1048 Jerusalem : naissance de l’Ordre de Saint-Jean

La naissance de l’Ordre de Saint-Jean remonte à 1048

Il semblerait que certains marchands de l’ancienne république maritime d’Amalfi obtinrent l’autorisation du Calife d’Egypte de construire à Jérusalem une église, un couvent ainsi qu’un hôpital afin de pouvoir prêter assistance aux pèlerins de toutes races et religions.

L’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem – communauté monastique vouée à la gestion de l’hôpital pour l’assistance des pèlerins en Terre Sainte – devint indépendant sous la conduite de son fondateur le bienheureux Gérard. Par bulle papale du 15 février 1113, le Pape Pascal II, place l’hôpital de Saint-Jean sous la tutelle du Saint-Siège, lui permettant d’élire librement ses chefs, sans interférence de la part d’autres autorités laïques ou religieuses. En vertu de cette bulle, l’hôpital devint un Ordre religieux laïc.

Tous les Chevaliers étaient des religieux, liés par trois vœux monastiques : pauvreté, chasteté et obéissance.

La communauté des Hospitaliers soigne les malades et recueille les indigents “sans distinction de religion, d’origine ou d’âge”.

La Constitution du Règne de Jérusalem oblige l’Ordre à assumer la défense militaire des malades et des pèlerins et à protéger ses centres médicaux et les routes principales. A sa mission hospitalière l’Ordre ajoute la défense de la foi.

Ensuite, l’Ordre adopte la Croix blanche à huit pointes qui représente encore aujourd’hui son symbole.