Nos actions à l’international en 2019 : grâce à vos dons la fondation s’engage auprès des plus démunis

En 2019, grâce à votre générosité, les financements de la Fondation permettent de développer et de mener à bien de nombreux projets en faveur des plus démunis à travers le monde, sans distinction d’origine et de religion. C’est ainsi que 775 000 euros sont consacrés cette année aux actions humanitaires et médico-sociales que nous avons à cœur de vous présenter ici. 

La lèpre : un mal dont on ne voit pas la fin

La Fondation intervient dans 3 pays lourdement touchés par cette maladie : le Congo, le Mozambique et la Guinée Conakry.

Le monde compte 3 millions de lépreux et 210.000 nouveaux cas ont encore été répertoriés en 2018 selon l’OMS, dont près de 20 % d’enfants de moins de 15 ans et 20 % à 30 % avec des infirmités lourdes.

Les équipes de l’Ordre de Malte sont mobilisées sur le terrain non seulement d’un point de vue sanitaire (dépistage, soins, distribution de médicaments, chirurgie et rééducation) mais également à travers des projets de réinsertion sociale et de lutte contre les discriminations. La formation du personnel de santé reste, quant à elle, également un élément clé dans la lutte contre la lèpre dans la durée.

Au nord du Congo, c’est dans la région isolée de la Likouala que l’Ordre de Malte intervient auprès de populations autochtones. Cette minorité est durement touchée par la maladie, faute d’accès aux soins et au dépistage. Les personnels de santé visitent régulièrement quelques 80 campements afin de diagnostiquer la maladie. Les populations atteintes bénéficient d’un traitement et d’un suivi régulier.

En 2018, 263 personnes ont été dépistées et soignées grâce à ce programme.

En Guinée, la responsabilité du centre de santé de la ville de Pita a été confiée à l’Ordre de Malte pour ses compétences reconnues dans la lutte contre la maladie, le plaçant comme centre référent du Programme National de Lutte contre la Lèpre pour la zone de Moyenne Guinée.  L’équipe médicale, composée de médecins dermatologues, kinésithérapeutes, biologistes, orthésistes et infirmiers, travaille tant sur le dépistage et la prévention que sur le traitement et la confection de prothèses et orthèses. Cette dernière activité offre l’opportunité d’une meilleure réinsertion pour les victimes.

L’Ordre de Malte est un acteur essentiel de la santé en Guinée,
reconnu par le gouvernement et les autorités à tous les niveaux, et particulièrement important dans la région de la Moyenne-Guinée.

Docteur Amadou Tidiane Sow, Responsable du centre de santé géré de Pita et coordinateur médical pour l’Ordre de Malte France en Moyenne-Guinée.

L’achat de médicaments : une priorité pour aider les plus démunis

Les 126 centres médico-sociaux, animés par le dévouement et la générosité de Sœurs engagées auprès des plus pauvres, occupent une place majeure dans le parcours de soins des populations isolées et démunies. Ces dispensaires sont le premier maillon de la chaîne de soin du pays. Pour certaines structures, l’Ordre de Malte est la seule organisation à intervenir tant au niveau médical qu’en approvisionnement en médicaments.

Grâce à vos dons, la Fondation finance cette année près de 400 000 euros d’achat de médicaments (antibiotiques, antiparasitaires, produits dermatologiques) qui permettent de lutter contre les affections comme le paludisme, les infections respiratoires, les diarrhées ou les maladies parasitaires.

Les populations oubliées : lutter contre l’isolement et la vulnérabilité

Bien qu’elles soient inscrites au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO, les populations « autochtones » sont particulièrement stigmatisées et sont sujettes à un ostracisme de la part des autres populations locales.

L’aide aux populations pygmées de Likouala (République du Congo) avec le soutien des pères spiritains consiste à améliorer les conditions sanitaires de ces populations oubliées. Il a également pour objectif de contribuer à préserver l’identité de ce peuple et de promouvoir sa reconnaissance. Le financement de la Fondation, à hauteur de 140 000 euros, permet aux équipes de santé mobile de circuler le long d’axes préalablement définis en fonction des priorités sanitaires. Ils assurent des actions préventives, ainsi que le suivi médicamenteux des patients.

Ce projet développe également des activités génératrices de revenus comme l’apiculture et l’exploitation de poivre ainsi qu’une partie de sensibilisation aux droits fondamentaux afin d’améliorer les conditions de vie de ces populations Akas.

Améliorer le réseau de transport sanitaire : une prise en charge rapide et en toute sécurité pour tous

Améliorer le réseau de transport sanitaire de proximité et développer un système de soin de santé primaire mobile permet aux populations de bénéficier de soins médicaux plus rapides et de garantir une offre de formation au premier secours de qualité, surtout auprès des jeunes.

Le Burkina Faso a été le premier pays africain à bénéficier de cette expertise de l’Ordre de Malte qui est maintenant exportée dans d’autres centres. Ces formations aboutissent ainsi à la création de filières de formation et participent de ce fait à la fixation des populations. En 2018 plus de 1800 diplômes ont été délivrés par le Centre de Formation et d’Actions de Secours de Bobo-Dioulasso et 117 postes de secours ont été réalisés.

Aide aux enfants sourds-muets et tuberculeux en Arménie

Selon les données du Service national des statistiques de l’Arménie, 41,9 % des enfants vivent en-dessous du seuil de pauvreté et 4,9 % sont dans des conditions de pauvreté extrême. Le Bureau arménien de l’UNICEF souligne le fait que pour de nombreuses familles pauvres, la seule façon de s’assurer que leurs enfants bénéficient d’une éducation est de les placer dans des pensions ou des orphelinats.

 

C’est pourquoi, la Fondation a décidé cette année de soutenir 2 structures : le complexe éducatif spécial pour des enfants sourds-muets d’Erevan et l’école pour enfants tuberculeux du centre médical de Dilidjan.

 

Le programme auprès des 123 enfants sourds-muets rend possible leur insertion dans le tissu social et économique arménien en leur offrant un accès à un logement salubre, des repas quotidiens et des formations qui leur permettront d’exercer un métier où l’utilisation de la parole n’est pas nécessaire.

Le soutien de l’Ordre de Malte à l’école de l’hôpital de Dilidjan, permet de loger, nourrir, soigner et garantir un accès à l’éducation aux enfants tuberculeux. Ils peuvent ainsi bénéficier de soins tout en continuant à suivre des cours dans les meilleures conditions possibles. En s’engageant auprès de ces enfants, cette action assure leur droit à la santé, l’éducation et à la protection, et soutient le développement des structures sanitaires du pays.

« C’est grâce aux nombreux dons et legs reçus que la Fondation peut distribuer régulièrement les fonds indispensables pour soutenir directement les actions de secours et les projets humanitaires que l’Ordre de Malte mène en France et dans le monde, au service des pauvres et des malades, sans distinction d’origine et de religion »

Jean-Pierre MAZERY,
Président de la Fondation Française de l’Ordre de Malte